From retail to green retail

Épisode #3 – 2021 : l’économie circulaire pour un retail plus durable

Loin d’être une tendance éphémère, la seconde main s’est clairement imposée en 2021 comme un nouveau business model pour les retailers traditionnels. Les friperies, brocantes, dépôts-ventes et autres marchés aux puces ne sont plus que des adresses confidentielles… L’économie circulaire a largement trouvé sa place dans le retail et plus particulièrement en ecommerce.

Disrupté par le digital (lui aussi), le secteur de la seconde main a naturellement vu naître de nombreux pure players depuis quelques années avec Ebay, Vinted, Le bon coin, s’est étendu au luxe avec la scale up Vestiaire Collective, à l’électronique avec Back Market ou au mobilier avec Selency. Diversification et massification, nous sommes encouragés et nous encourageons à consommer de manière plus responsable. 

Le succès de ces plateformes de revente entre particuliers a donné des idées aux marques qui se sont réapproprié le circuit de l’occasion en proposant leurs propres services de reprise. Selon les chiffres d’une étude Kantar, la seconde main est un marché qui pèse 1,16 milliard d’euros pour la France. Pas étonnant que les marques s’y intéressent autant. 

Mais revenons à la définition d’économie circulaire.

L’économie circulaire est une notion apparue dans les années 1970, c’est un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en développant le bien-être des individus. Depuis quelques années, diverses dispositions législatives assorties d’objectifs et de plans d’action cherchent à promouvoir ce type d’économie.

Source : Ministère de la transition écologique

Selon Fashion Network, en 2021 près de 30% des français achètent des vêtements d’occasion, versus 16% en 2018, soit un bon de 100% en à peine 2 ans. 

Voici quelques initiatives digitale et physique en faveur de l’économie circulaire que nous avons trouvé intéressantes à partager :

  • La reboucle par La Redoute lancée en décembre 2020 permet aux particuliers de revendre vêtements, mobilier etc… Sa particularité : proposer du pouvoir d’achat. Amélie Poisson, directrice marketing, marque et relations client à La Redoute explique dans une interview à La réclame que “lorsqu’une personne vend sur La Reboucle, deux choix se présentent à elle : le virement classique ou le versement sur une e-carte cadeau sur laquelle La Redoute abonde de 25 %.”

 

 

  • Le groupe Eram va bientôt lancer une calculette environnementale pour ses chaussures et a déjà mis en place en magasin des corners vintage et outlet ainsi que des paires en seconde main. Il est ainsi possible de rapporter ses chaussures et de les revendre en boutique dans un espace dédié. Le magasin se charge même de redonner de la vitalité à ces dernières avant de les mettre en rayon. 

 

  • Le Monop’ rue de Marseille à Paris innove. Alors que les magasins de seconde main sont pour la plupart tournés vers la vente d’une seule typologie de produit, le nouveau concept-store de Monoprix vise à regrouper une sélection de produits du quotidien de plusieurs catégories pour devenir le « grand magasin » de la seconde main. On peut y emprunter gratuitement un triporteur ou un appareil à raclette mais également une guitare.

 

  • Décathlon avec son offre de location sur abonnement “Décathlon location” propose pour un engagement de 1 mois minimum. Sont pour le moment concernés le vélo et l’enfant, le fitness et la mobilité douce pour adulte. L’enseigne innovante accélère sur son offre de service associée avec des conseils et programmes de sports dédiés, assurances pour les vélos et trottinettes, accessoires etc… Autre point positif, une gestion des stocks optimisée, les vélos mis sur le circuit de la location seront soit reloués soit revendus via l’offre de vente d’occasion bien connue du magasin.

Nous pourrions aussi citer Place2Swap, Videdressing (absorbé en 2018 par Le bon coin), Re-cycle de Veepee, Recommerce et de nombreuses startups à succès qui misent sur la seconde vie des produits.

Sachez que c’est une tendance de fond que nous suivons chez KeekOff et dont vous entendrez sûrement encore beaucoup parler l’année prochaine.

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email