KeekOff Talks

Food & bien-être – Manger bien pour aimer bien manger

Sport, santé, équilibre, véganisme, routine… Retrouvez tous les conseils et bonnes habitudes partagés par nos invités autour de leur vision d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain alliant plaisir et conscience.

Dans ce talk animé par Anne Le More, nous avons échangé sur le sujet du bien-être et du bien manger avec Nicole Tripier, naturopathe, Élodie Garamond fondatrice du Tigre Yoga Club, Stéphanie Kauffmann-Wrobel mastercoach chez Dynamo Cycling et Eugène Blivi fondateur de la Vegan Savage Academy.

C’est Nicole qui ouvre la discussion et présente sa pratique. Nicole allie naturopathie et micro-nutrition pour accompagner ses clients. Elle écoute le corps, prône une médecine de terrain, 100% naturelle, et cherche à traiter l’origine du déclenchement des symptômes.

Anne emmène tout de suite Élodie sur la relation entre yoga et alimentation. C’est une question qu’elle entend très fréquemment : est ce que le yoga fait maigrir ? Elle a coutume de répondre que non puis nuance.

Le yoga fait prendre conscience des besoins de son corps, clarifie Élodie.

Souvent on ne sait pas percevoir les signaux du corps, si on a trop ou pas assez mangé par exemple. Le yoga aide dans le sens ou en se connectant à son corps on développe son ressenti. Avec le yoga et le rapprochement à l’intégrité du corps c’est un rapprochement à la nature qui s’opère et un ajustement du régime alimentaire. 

L’activité physique super intense qui constitue le mode de vie de Stéphanie coach sportive, la conduit à adopter une alimentation adaptée. C’est une grande préoccupation pour elle, elle a besoin d’énergie mais peut donner un cours à jeun tôt le matin.

Parfois on a l’impression d’avoir des bonnes choses dans l’assiette mais ce n’est pas forcément adapté aux bonnes activités, souligne Stéphanie. 

Chaque personne a des besoins différents, il faut essayer et expérimenter pour comprendre ce qui nous convient. 

Élodie valide, elle aussi pratique souvent à jeun. Selon elle, on peut très bien faire du sport avant de petit-déjeuner. Il faut se créer sa routine alimentaire à soi.

Notre dernier invité s’exprime, Eugène, sportif et très sensible à la cause animale. Il résume son positionnement simplement :  “la nutrition bien-être pour le sport et la planète”. Sur le fait d’allier cuisine végétale avec sport et bien-être, pour lui rien de plus naturel. Après avoir testé divers types de régimes alimentaires pour expérimenter et trouver ce qui lui convient le mieux, Eugène s’est rangé du côté du véganisme. Il s’est également beaucoup documenté sur la relation de causalité entre maladie et alimentation et comme il le dit : “À chaque nouvelle expérimentation, une nouvelle décision.” Pour contrer les idées reçues et la pression sociale sur le véganisme, il a créé une École dédiée à l’apprentissage du sujet pour accompagner la transition en douceur.

Les légumes, les fruits et les légumineuses sont moins gourmands en ressources versus l’impact carbone des produits animaux qui est énorme et très consommateur en eau, rappelle Nicole. 

Elle nous donne 3 conseils :

  • Opter pour des menus de saison et des circuits de proximité pour limiter la pollution et valoriser les circuits courts sans intermédiaire
  • Privilégier le bio français pour aider aussi celui qui produit.
  • Choisir de manière rationnelle ses sources de protéines, cela signifie être responsable pas forcément vegan ou végétarien

Stéphanie, elle, n’est pas végétarienne mais n’en est pas moins vigilante sur la provenance de la viande, principalement blanche, qu’elle consomme. Elle consomme en conscience, achète local et de manière informée. Pour elle plaisir rime avec raison.

Nicole rappelle qu’on peut monitorer sa santé, via des prises de sang et trouver un équilibre alimentaire adapté au métabolisme de chacun au moment de vie de chacun. On sait rapidement ce qui va manquer aux végétariens ou aux végétaliens carencés. En effet, certains supporteront moins bien que d’autres ce type de régimes alimentaires..

Il subsiste un manque d’information et de sensibilisation à la nutrition pour savoir ce qui est bon pour notre santé, souligne Eugène.

Pour lui, tout le monde est carencé et il faut se suivre, faire des prises de sang régulières. Peu importe le régime choisi, pour lui il faut s’éduquer. 

À vos notes ! Nos invités partagent leurs conseils et bonnes pratiques.

Nicole nous invite tout d’abord à penser à respirer, à apprendre à respirer. Mais également à bouger, faire des mouvements, du sport.  Elle s’octroie une journée par semaine où elle ne consomme que des légumes ou pratique le jeûne intermittent. Elle insiste aussi sur le fait de ne pas oublier de se faire plaisir.

Pour Élodie l’important est d’avoir une routine avec un temps calme pour soi, respirer. La routine va rassurer le mental car quand on fait un régime on se met en état de stress, explique-t-elle.

Elle encourage aussi à dîner tôt, pour se laisser du temps de digestion.

Manger en conscience, prendre le temps de sentir les aliments,  sans portable, sans télé. Au moins une fois par jour, je pratique le mindful eating, explique Élodie.

Stéphanie adapte ses journées et lorsque cela est possible pratique le jeûne intermittent sans se mettre la pression. Comme Élodie, elle dîne également très tôt pour profiter de ce temps de qualité en famille et digérer avant d’aller se coucher. Elle insiste aussi sur le fait de s’asseoir pour manger ou boire son café, à l’extérieur quand c’est possible pour s’aérer et prendre le temps de se poser. De quoi se donner de l’énergie pour toute la journée. 

Bien s’hydrater est primordial rappelle très justement Eugène. Son conseil : faire des prises de sang pour checker sa propre santé avec un médecin nutritionniste. 

Nicole est totalement d’accord, l’hydratation est primordiale. Elle entre dans le détail et précise que dans les prises de sang qu’elle demande, elle analyse les 8 cofacteurs aux neurotransmetteurs que sont les vitamines, les minéraux, le fer, le cuivre, l’iode, voire les acides gras. Pour elle, apprendre à nos enfants à cuisiner et à prendre du plaisir à cuisiner est indispensable.

Nous poursuivons l’exploration des tendances autour du sujet de la food saine, responsable et gourmande avec notre Club Act For Good #Food ! Rejoignez-nous sur Clubhouse pour participer aux échanges.

 

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email