Solution Makers

Solution Makers : quand la food rend service !

Avec plus de 20 milliards de dollars levés en 2019, les entreprises de la food tech attirent sans conteste l’œil d’investisseurs à la recherche des acteurs de demain. Zoom sur trois solutions Made In France qui bousculent les codes du secteur alimentaire en conciliant food, tech et impact !

🇫🇷 Linkee – la solution solidaire au gaspillage alimentaire

Chaque année, le gaspillage alimentaire pèse plus de 10 millions de tonnes, rien qu’en France. Ce chiffre est d’autant plus absurde qu’on peut également faire le constat d’une précarité grandissante, exacerbée par la crise et la période de pandémie que nous traversons. Aucune étape de la chaîne de production alimentaire n’est épargnée, de la fabrication à la production et la distribution, sans compter la restauration.

Au regard de cette urgence, Julien Meimon a décidé de lancer Linkee en 2015, une plateforme qui ambitionne de révolutionner la logistique du don alimentaire. Au travers d’un système de distribution alimentaire, l’application permet de répondre à un double objectif : livrer des repas aux plus démunis et aider la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le principe ? Les restaurateurs, traiteurs, artisans boulangers, supermarchés petits comme grands, peuvent signaler leurs invendus. Ces derniers sont ensuite identifiés via un système de géolocalisation et l’association caritative la plus proche est alertée pour venir collecter les denrées alimentaires. L’application fonctionne grâce à de nombreux bénévoles (plus de 5 000 dans la région Ile-de-France) qui se relaient afin de récupérer les invendus.

Chaque jour, c’est plus de 10 000 repas qui sont distribués aux bénéficiaires de plus de 200 associations caritatives, dans le respect de la chaîne du froid et dans une démarche responsable puisque les bénévoles se déplacent exclusivement à pied ou en vélo.

En cette période, la solution est particulièrement plébiscitée par les étudiants qui sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire. Depuis le mois d’octobre 2020, plus de 350 000 repas ont ainsi été distribués !

🇫🇷 Ynsect – l’élevage d’insectes au service de l’alimentation mondiale

Si l’idée de consommer des insectes ne ravit pas vos papilles, ces derniers font déjà partie de l’alimentation traditionnelle de 2 milliards de personnes dans le monde ! Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), il est largement admis que d’ici 2050, le monde accueillera 9 milliards de personnes. Autant de bouches à nourrir alors que les terres se font rares et que l’agriculture de masse n’est aujourd’hui plus une solution durable. Le spectre d’une crise alimentaire mondiale et l’urgence climatique certaine nous forcent donc à revoir nos modèles de production. Et pour beaucoup, l’avenir se joue sur les insectes !

La réglementation européenne est stricte concernant les insectes à usages alimentaires, n’autorisant la production de protéines d’insectes que pour l’alimentation animale et les engrais organiques. Pour ce qui est de la consommation humaine, les insectes et leurs dérivés sont entrés dans la réglementation des “nouveaux aliments” depuis le 1er janvier 2018, étant soumis à une autorisation préalable de mise en marché. Mais les choses pourraient bientôt changer puisque l’Union Européenne a en effet ouvert la voie à une autorisation de la consommation des insectes pour l’alimentation humaine en janvier 2021.
Ynsect est une startup française lancée en 2011 dans la production de protéines d’insectes destinées à l’alimentation animale et aux engrais organiques. Première entreprise à automatiser l’élevage d’insectes en France, Ynsect se démarque par le choix de son élevage, optant pour les vers de farine (tenebrio molitor). Ces derniers sont reconnus pour leur fort potentiel nutritif et sont parfaitement adaptés pour une consommation à grande échelle.

Les ambitions de Ynsect ne se limitent pas seulement à la production d’alimentation pour les animaux et les plantes. La startup a signifié qu’elle se plaçait déjà dans les starting blocks pour la course à l’alimentation humaine lorsque cette dernière sera autorisée, avec l’acquisition en avril 2021 de la société néerlandais Protifarm qui opère dans la production d’ingrédients à base d’insectes destinés à l’alimentation humaine. Ce rapprochement permet aussi à Ynsect d’accélérer son innovation et ses capacités de production via la ferme verticale de Protifarm, ce qui permet à la startup de compléter ses deux autres fermes en activité et rendre possible un rendement de plus de 100 000 tonnes d’ingrédients par an.

La startup a bouclé un dernier tour de table en octobre 2020 avec une levée de fonds supplémentaires de 190 millions d’euros. Ce financement, rendu possible par des investisseurs internationaux (Luxembourg, Chine, Etats-Unis), démontre l’engouement mondial pour le marché qui pourrait peser 8 milliards de dollars d’ici à 2030 d’après des estimations réalisées par la banque Barclays.


🇫🇷 Meet My Mama – pour révéler les talents culinaires de femmes immigrées ou réfugiées

Le secteur de la cuisine et de la gastronomie reste sans conteste un milieu très masculin, comptant seulement 10% de femmes au sein des chefs en France. Au-delà de freins d’entrée culturels, les femmes issues de l’immigration doivent également faire face à la barrière de la langue, un manque de confiance, un manque de formation et de réseau ainsi que des problèmes administratifs. Meet My Mama a décidé de concilier cuisine et insertion sociale en accompagnant des femmes venues des quatre coins du monde, gardiennes d’une cuisine authentique transmise de mères en filles depuis des générations !

Lancée par Loubna Ksibi et Donia Souad Amamra en 2017, Meet My Mama est portée d’une véritable mission sociale : insérer les femmes de tout horizon, de tout âge, de tout milieu culturel et social, par la cuisine. Animées par une volonté de transmettre, de faire vivre leur savoir-faire et de s’émanciper financièrement, les Mamas sont formées au métier de traiteur, d’entrepreneur, et sont mises en relation avec des clients.

Fonctionnant sous un modèle économique hybride, Meet My Mama intègre une structure business orientée autour de voyages culinaires expérientiels mais aussi une association à fort impact économique et social qui offre aux Mamas un parcours d’insertion valorisant.

Le service traiteur du monde, central à l’offre de la startup, a évolué d’un modèle centré autour de l’événementiel vers une offre élargie intégrant des livraisons à domicile, l’organisation d’ateliers culinaires et des prestations sur-mesure pour répondre aux besoins des entreprises et des particuliers.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Meet My Mama, le portrait des deux cofondatrices est à redécouvrir dans nos Founder Stories !

Et pour découvrir d’autres startups innovantes et durables, nous organisons pour vous un startup lab dédié à vos enjeux et votre secteur.

 

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email