WTF is l'économie circulaire

What the f*** is… l’économie circulaire?

La législation européenne encourage l'économie circulaire, les États investissent et financent cette transformation. Les organisations font leur transition vers de nouveaux modèles, les consommateurs veillent... Le changement c'est dès maintenant !

Avec plus de 2,5 milliards de tonnes de déchets produits chaque année rien que dans l’Union Européenne, la gestion des ressources est un challenge sociétal dont les entreprises doivent également s’emparer. La notion d’économie circulaire est actuellement sur toutes les lèvres : tour d’horizon de ce nouveau modèle économique à vision systémique qui tend à s’inscrire durablement dans les logiques de production.

Chez KeekOff, nous définissons l’économie circulaire comme « un modèle de production et de consommation durable visant à étendre le cycle de vie des produits afin d’en limiter au maximum le gaspillage des ressources et la production des déchets ».

Concrètement comment ça marche ?

L’économie circulaire repose sur les méthodes employées pour extraire les ressources en limitant les déchets, pour concevoir des produits en allongeant leur longévité, pour imaginer leur fin de vie en anticipant leur capacité à être réparés, réemployés, remis à neuf ou recyclés.

L’ADEME a défini les 7 piliers de l’économie circulaire afin de guider les entreprises à innover durablement :

  1. Un approvisionnement durable en matières premières pour avoir un impact direct sur l’environnement en limitant l’exploitation des ressources
  2. L’éco-conception afin de minimiser les impacts environnementaux des produits et services dès leur conception
  3. L’écologie industrielle et territoriale qui promeut une mutualisation des besoins entre entreprises afin d’optimiser les ressources
  4. L’économie de la fonctionnalité qui privilégie l’usage à la possession et tend à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes
  5. La consommation responsable qui permet aux consommateurs d’effectuer un choix éclairé qui prend en compte les impacts environnementaux des biens et services
  6. L’allongement de la durée d’utilisation en informant et en encourageant les consommateurs à recourir à la réparation, vente, don ou achat d’occasion plutôt qu’à l’achat neuf
  7. Le recyclage pour réemployer les déchets en matières premières.

Quels avantages pour les entreprises ?

Entreprendre une transition vers l’économie circulaire est porteur de nombreux avantages pour les entreprises : réduire l’impact environnemental des processus de production et de consommation, permettre d’innover durablement et garder un temps d’avance afin de rester compétitif face à la concurrence.

  • L’économie circulaire pour réduire la pression sur l’environnement : en évitant l’épuisement des ressources naturelles et encourageant les pratiques de réemploi et recyclage. L’économie circulaire a un impact positif et mesurable sur les émissions de gaz à effet de serre qui sont liées à l’extraction non modérée des énergies non renouvelables.
  • L’économie circulaire pour stimuler l’innovation : en se positionnant comme une alternative au paradigme actuel. L’économie circulaire favorise le déploiement d’innovations pour répondre aux nouvelles contraintes de production et de consommation, constituant un cercle vertueux qui va profiter à la croissance et engendrer la création d’emplois.
  • L’économie circulaire pour accroître la compétitivité : en instaurant une alternative au modèle “produire, consommer, jeter”. L’économie circulaire est aujourd’hui un enjeu de compétitivité pour les entreprises quel que soit leur secteur avec plusieurs promesses : une meilleure maîtrise des coûts pour une compétitivité accrue, de nouveaux marchés à développer, une longueur d’avance par rapport aux concurrents.

Malgré la pression croissante d’un marché en demande d’une consommation plus responsable, de nombreuses entreprises hésitent encore à sauter le pas vers l’économie circulaire.

En cause, un manque de ressources techniques et de personnels qualifiés, mais aussi un coût d’investissement initial élevé couplé d’une incertitude vis-à-vis du marché qui rend frileux le financement (d’après une enquête menée par The Conversation France).

Où en est la législation ?

À la pression du marché vient s’ajouter un encadrement législatif qui accélère ces dernières années. En mars 2020, la Commission Européenne a présenté un plan d’action pour introduire l’économie circulaire dans les nouvelles stratégies industrielles : vers une éco-conception des produits, la réduction des déchets et le droit à l’information des consommateurs en matière d’économie circulaire. Une résolution largement adoptée par le Parlement Européen en février 2021 a par ailleurs demandé une transition vers une économie circulaire totale d’ici à 2050, invitant les États membres à privilégier les investissements qui renforcent l’économie circulaire et soutiennent l’innovation.

La route reste longue pour changer totalement de paradigme par rapport à une économie linéaire, mais la pression des marchés tend vers une réflexion globale de l’optimisation des ressources et de l’efficacité à tous les stades de l’économie des biens et services.

Si vous souhaitez accélérer votre transition durable, vous pouvez nous contacter pour en savoir plus sur nos sprints d’éco-conception et nos Learning Expeditions dans l’économie circulaire.

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email