Chefs4thePlanet – Le réseau pour une gastronomie durable

Rencontre avec Anne Le More et Sébastien Ripari, co-fondateurs de Chefs4thePlanet le réseau mondial d’influence composé de grands chefs qui s’engagent pour notre planète.

Chefs4thePlanet – réseau mondial d’information et de solutions pour une gastronomie durable, est lancé mi 2020 par Sébastien Ripari, consultant culinaire expert de la gastronomie internationale & Anne Le More experte en politiques publiques et développement durable. 

Pouvez-vous revenir sur les missions de ce nouveau réseau et ce qui vous a conduit à lancer l’initiative éponyme ?

Nous avons lancé en mai dernier l’initiative internationale Chefs4thePlanet  pour répondre aux grands défis de l’alimentation d’aujourd’hui. Nous voulions nous engager, par le biais du bien manger et d’une gastronomie plus durable et plus responsable, dans la transformation nécessaire et urgente de nos systèmes agricoles et alimentaires. Pour notre santé et pour la planète.

Les défis actuels sont sanitaires, environnementaux, et sociaux. Sanitaires, pas seulement à cause du COVID-19 mais au vu de la relation bien connue entre alimentation et santé. Environnementaux et climatiques car à l’échelle planétaire, nos systèmes agricoles de production de nourriture intensive contribuent à environ un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. L’empreinte carbone de nos assiettes reste trop importante, tout comme l’impact de ce que nous mangeons sur la biodiversité, la déforestation et les ressources naturelles – notamment l’eau. Et enfin, les défis sont sociaux car dans un contexte où il faudra nourrir 10 milliards de personnes dans le monde en 2050, il faut aussi assurer une alimentation saine et durable, accessible au plus grand nombre.

Nous avons axé notre collectif autour de nombreux chefs engagés du monde entier car ce sont des influenceurs, des ambassadeurs, des role models qui peuvent être une source d’inspiration et montrer l’exemple en intégrant les valeurs et ingrédients de la gastronomie et de la consommation durables dans leurs menus, leurs recettes, leur sourcing de produits, et leur manière de cuisiner.

Pour accélérer les transformations nécessaires du secteur et le changement de comportements de tous il faut que nous produisions, achetions et mangions différemment. C’est-à-dire qu’il faut que nous cuisinions différemment ! Et les chefs nous inspirent et nous montrent comment cuisiner des aliments qui sont bons, conviviaux mais aussi sains et durables.

Notre objectif premier est de sensibiliser et d’éduquer le plus grand nombre, y compris les plus jeunes, partager nos connaissances, notre expérience et les bonnes pratiques locales, nationales et internationales. Nous devons montrer que nous pouvons manger, produire et consommer différemment et mieux, en proposant des solutions concrètes pour le faire.

Concrètement comment cela se matérialise-t-il ?

Nous axons nos actions autour de trois grandes problématiques :

  • Le “manger durable” : c’est-à-dire avec un sourcing plus local (en circuits courts), plus saisonnier, plus frais, moins transformé, plus bio (plus qualitatif) et plus végétal (notamment des légumineuses et des céréales pour leur apport en protéines) ;
  • Le bien-être animal : avec des pratiques plus humaines et raisonnées en termes d’élevage ou de pêche (en plein air, pêche artisanale). De plus, on sait qu’ il faut manger moins de viande et de poisson mais de plus grande qualité. La surconsommation de viande en particulier a un impact considérable sur le réchauffement climatique, la perte de la biodiversité, et sur notre santé ;
  • Le zéro gaspi : il faut gaspiller moins. Utiliser moins de ressources en eau, en énergie et jeter moins de nourriture. En Europe, on estime que plus de 20% des aliments produits sont gaspillés.

Et autour de ces thèmes, nous partageons de l’information sur notre plateforme et sur les réseaux sociaux. Nous organisons également des événements et conférences avec des chefs de notre communauté engagée. À ce jour, nous avons été rejoints par une centaine de grands chefs français et internationaux, de grands noms de la gastronomie comme Dominique Crenn, Guy Savoy, Laurent Petit, Vladimir Mukhin, André Chiang entre autres.  

Nous montons des initiatives avec ces chefs et nos partenaires, comme par exemple le projet sur lequel nous travaillons avec l’UNESCO autour des réserves de biosphères dans le monde pour mettre en relation dans ces zones de biodiversité protégées des producteurs, chefs, et jeunes afin de valoriser une agriculture et une alimentation respectueuses de l’environnement et de la nature, qui sont aussi génératrices d’emplois…

Quelle place tient l’innovation au cœur de ce réseau ?

De manière générale, l’innovation est clé dans l’univers food actuel. Pour répondre aux grandes problématiques que nous avons mentionnées, la filière de l’agro-alimentaire commence à se transformer et de nombreuses initiatives innovantes axées autour des consommateurs voient le jour.

Il reste beaucoup de choses à faire, cela va trop lentement, mais les agriculteurs, les grands groupes de l’agro-alimentaire, les marchés de gros comme Rungis, prennent de plus en plus des grands enjeux sanitaires, environnementaux et sociaux. 

Beaucoup de sociétés commencent à transformer leurs business modèles pas seulement par pure altruisme et engagement mais aussi pour répondre aux nouveaux comportements et aux nouvelles attentes des consommateurs, notamment les plus jeunes. Cela se traduit par de plus en plus de startups et de petites et moyennes entreprises engagées à nos côtés. Elles ont pour raison d’être une alimentation plus saine, moins transformée, plus riche en protéines autres que les protéines animales, moins consommatrice de ressources. D’autres travaillent activement sur la problématique des invendus et du gaspillage alimentaire.

Et nous nous insérons, avec Chefs4thePlanet, dans cette mouvance sociale et environnementale pour mettre en valeur cette innovation, les bonnes pratiques, les solutions qui émergent, tout en mettant en valeur le travail des chefs de notre réseau afin de sensibiliser le grand public et inciter à des changements profonds de comportements.

Vous contribuez à responsabiliser tous les maillons de la chaîne, du chef au consommateur pour « manger durable et responsable ». Quelles actions ont déjà pu être mises en place ?

Nous sommes une toute jeune initiative puisque nous avons lancé notre réseau en mai dernier, à la sortie du premier confinement.

Pour le moment, nous nous sommes concentrés, avec la quinzaine de collaborateurs qui sont à nos côtés dans 9 pays différents, à rechercher et partager du contenu intéressant et pertinent sur toutes les questions liées à l’environnement, la santé et l’alimentation ; à tisser un lien avec des chefs du monde entier pour mettre en lumière la richesse et la variété de leur expérience et leurs pratiques plus durables dans leurs cuisines. Également, de connecter les chefs entre eux, d’organiser avec nos partenaires des événements, comme par exemple la table ronde que nous avons animé au Salon Produrable en septembre dernier avec trois de nos chefs autour du thème “climat, biodiversité et gastronomie” ou celle au Forum du Havre avec l’Institut de l’Économie Positive autour de la pêche raisonnable ; et enfin, nous œuvrons pour bâtir des partenariats autour de projets concrets comme celui auquel nous faisions référence avec l UNESCO…

Une feuille de route et des projets à partager pour 2021 ?

Avec notre conseil d’orientation stratégique, nous sommes en train de réfléchir à la manière la plus pertinente d’avoir un impact sur le plus grand nombre, c’est-à-dire axer nos initiatives et projets encore plus sur l’éducation et la sensibilisation des consommateurs et du grand public, y compris les enfants et les jeunes.

Nous allons commencer à créer notre propre contenu, comme des vidéos avec nos chefs, faire des campagnes sur les réseaux et autour d’événements, et continuer à mettre en place des partenariats avec des institutions internationales telles les Nations Unies mais aussi avec des mairies et collectivités locales, d’autres ONGs, des startups et des entreprises. Nous sommes en train de préparer avec l’Institut de l’Économie Positive un forum et festival populaire autour de l’alimentation et la gastronomie de demain qui devrait avoir lieu l’été prochain dans une très belle ville du sud-ouest…

Beaucoup de perspectives enthousiasmantes pour 2021, malgré le COVID-19 qui touche malheureusement énormément le milieu de la restauration et de la gastronomie. Chefs4thePlanet, c’est aussi notre manière à nous de montrer notre solidarité avec nos chefs et d’orienter la période à venir – y compris dans le milieu de la food – vers une reprise plus verte, plus respectueuse de notre santé et de notre planète…

Rendez-vous sur le site de Chefs4thePlanet pour découvrir le collectif de chefs engagés du monde entier !

Suivez Chef4thePlanet sur LinkedIn, Facebook, Twitter et Instagram

Partage cet article

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email